Conseils pour l’automne

L’automne correspond au mouvement yin et à l’élément Métal correspondant aux méridiens Poumon et Gros intestin.

En énergétique l’automne est une saison importante, car intermédiaire entre le yang et le yin. Au printemps le yin décroît et le yang croît, en été le mouvement centrifuge du yang est à son apogée et à l’automne le yang décroît et le yin croît pour entrer dans l’hiver avec son mouvement centripète du yin à son apogée. Les émotions de mélancolie ou de tristesse correspondent à l’automne. Période d’introspection, de bilan, de remise en question, de réorganisation.

Le poumon est le maître de l’énergie (Qi). Le Qi extrait de l’air et des aliments se réunissent au Poumon qui le diffuse ensuite dans notre corps.

Étroitement lié au nez, à la gorge et à la peau, le Poumon est l’organe en lien avec le monde extérieur et constitue notre source d’énergie défensive. Les déséquilibres se manifestent par des écoulements, de la sècheresse ou des mucosités dans ces zones. Par exemple, quand le Poumon ne contrôle pas bien les pores de la peau, nous sommes exposés au vent et au froid qui pénètrent dans le corps.

 

La diététique de l’automne :

Les aliments adaptés pour la saison auront donc une action bénéfique sur le poumon, les liquides organiques, mais également la circulation de l’énergie. Ils doivent être de saveur piquante voire amère, tièdes et de couleur blanche.

 

Le piquant régule l’énergie du poumon :

La saveur piquante est extériorisante, c’est-à-dire qu’elle amène l’énergie et les liquides vers la surface du corps, vers la peau. Elle provoque la transpiration et permet d’éliminer le froid et les autres pervers climatiques (agents pathogènes) qui auraient franchi la barrière de l’énergie défensive (Wei Qi). Elle provoque une sensation de chaleur, bénéfique si vous avez pris un coup de froid.

Attention, consommée en excès, la saveur piquante disperse l’énergie. Il ne faut donc pas l’utiliser en cas de fatigue, épuisement des liquides et déficience de la couche supérieure avec transpiration abondante. Il faut alors privilégier la saveur compensatrice du poumon, qui est l’amer.

En plus de la nature et de la saveur, chaque saison, en diététique chinoise, est associée à une couleur et à un mode de cuisson adapté. La couleur de l’automne est le blanc. La cuisson doit être en sauce ou à l’étouffée en papillotes. On peut utiliser la cuisson à la vapeur, à condition qu’elle soit mêlée à des plantes aromatiques.

 

Les aliments de l’automne :

  • Légumes racines : navets, radis, carottes, poireau, millet, cannelle, gingembre, ail, céleri, chou-rave, oignon, piment.
  • Épices et aromates : aneth, badiane, coriandre, gingembre, menthe, muscade, origan, piment de Cayenne, poivre noir…
  • Fruits : poires, raisins, pommes, châtaignes, noix.
  • Céréales : complètes ou semi-complètes, notamment le riz.
  • Viandes blanches.
  • Poissons à chair blanche et ferme.
  • En cas de coup de froid, on peut boire un grog à base d’épices et de miel (cannelle, gingembre).

 

Les activités de l’automne :

Si possible augmentez progressivement votre temps de sommeil. Se coucher plus tôt pour éviter le froid et le vent et se lever plus tôt pour respirer l’air frais et sain du matin (Poumon).
L’automne est la saison idéale pour se remettre aux exercices respiratoires qui stimulent et fortifient les Poumons ou pour faire des ballades au contact des arbres (poumons de la planète).

 

 

Étirements des méridiens du poumon/gros intestins :

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *